XX XX
TRAITE PRATIQUE DE FABRICATION DES LIQUEURS
XX269
XX XX XXXXXX
colore comme l'eau. Pour le transformer en absinthe,
il faut le colorer et renforcer son parfum.
XX Pour obtenir la couleur verte, on prend :


Petite absinthe sèche et mondée 1 kilogr.
Hysope (sommités sèches et fleuries) 1
Mélisse citronnée sèche et mondée 500 gram.
XX
XX Toutes ces substances étant aussi finement divisées
que possible, c'est à dire coupées, hachées, pilées, on
les met dans un bain marie avec le produit de la dis-
tillation ci dessus, ou mieux dans un appareil dit
"colorateur" en cuivre étamé, chauffé par une cir-
culation d'eau chaude ou de vapeur, et on chauffe le
tout jusqu'à 50 degrés centigrades environ. sous l'in-
fluence de cette température, les plantes cèdent à la
liqueur leur principe colorant naturel, la chloro-
phyle et leur parfum. On laisse refroidir doucement,
on passe le liquide coloré à travers un tamis de crin
en laissant bien égoutter les plantes, on ajoute la
quantité d'eau nécessaire pour réduire à 74 degrés et
compléter 100 litres, et on loge dans des fûts pour
laisser vieillir. C'est le temps qui complète la qualité.


Absinthe suisse de Montpellier
Grande absinthe sèche et mondée 2 kil. 500
Anis vert 6
Fenouil de Florence 4
Coriande 1
Semences d'angélique 500 gram.
Alcool à 85 degrés 95 litres.


La coloration se fait avec


Petite absinthe 1 kilogr.
Mélisse sèche de Moldavie 750 gram.
Hysope sèche et fleurie 750


Même manière d'opérer que ci dessus.




Previous Page xxxxxxxxxxxx Next Page

Page : 0 - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8